Tuesday, November 24, 2020
News

Pas facile, l’école à distance

Pas facile, l'école à distance
0views


Mallory Sirois fréquente l’école Val-Mauricie, à Shawinigan. Sa classe en est à son 3e confinement depuis le début du mois d’octobre. Dans les circonstances, il n’est pas facile d’emmagasiner les connaissances, a confié l’élève de 4e secondaire à TVA nouvelles.

Une journée en classe équivaut à cinq jours d’enseignement à distance, estime-t-elle.

En Mauricie et au Centre-du-Québec, les fermetures de classe se comptent par dizaines. Dans la région, près de 70 écoles sont actuellement touchées par la COVID-19. Dans une seule classe de l’école Val-Mauricie, douze élèves ont contracté le virus, a relaté une élève. Une autre a souligné que les absences étaient souvent la norme, même parmi le personnel enseignant.

Au centre de services scolaire de l’Énergie, l’heure est à l’adaptation. «La seule constance depuis le début de l’année scolaire, c’est le changement», a laissé tomber Denis Lemaire, directeur général de l’entité administrative.

Pour Égide Royer, psychologue et spécialiste de l’éducation, le temps est venu de s’extraire d’une logique de santé publique pour davantage penser à la réussite des élèves. Le décrochage en guète plusieurs et les données sont manquantes, s’est-il désolé.

Il plaide pour une stratégie nationale de mobilisation des effectifs étudiants de cégep et d’université. Ceux-ci pourraient être jumelés avec des élèves en difficulté dans une approche de mentorat ou de tutorat, d’un à un. Une façon de faire, a-t-il souligné, qui pourrait être bénéfique pour les deux parties concernées.

Entre temps, à l’école Val-Mauricie, les cas actifs de COVID-19 ont diminué de moitié au cours des derniers jours. Huit classes demeurent toutefois temporairement fermées.



Source link

Leave a Response