Monday, November 30, 2020
Sport

Les Remparts impatients de disputer un 1er match

Les Remparts impatients de disputer un 1er match
2views


Les joueurs des Remparts de Québec sont très heureux de se retrouver dans leur bulle à quelques heures de disputer leur premier match depuis le 4 octobre.

Après un dernier entraînement lundi en fin d’avant-midi, joueurs et entraîneurs ont sauté dans l’autocar en direction du Bonne Entente, où ils passeront les dix prochains jours dans le cadre du tournoi à la ronde à sept équipes disputé au Centre Vidéotron.

Les Remparts disputeront leur premier match ce soir, en se frottant aux Cataractes de Shawinigan. Initialement, les protégés de Patrick Roy devaient affronter les Voltigeurs de Drummondville. La LHJMQ a modifié le calendrier en raison d’un délai dans l’analyse des tests de COVID-19 chez les Voltigeurs. Drummondville et Shawinigan ont échangé leur horaire.

En après-midi, les Tigres de Victoriaville et l’Armada de Blainville-Boisbriand ouvriront les hostilités.

« On va vivre une expérience unique et je suis très excité », a raconté l’attaquant Pierrick Dubé avant de se diriger vers l’hôtel. « J’ai hâte de rentrer dans la bulle. J’étais très excité dimanche soir en préparant ma valise. Ça fait longtemps qu’on attend ça, et je suis très heureux d’obtenir l’opportunité de disputer un autre match. »

« Une belle expérience » 

« C’est un événement particulier, et on a hâte de jouer, de renchérir le centre Théo Rochette. On a toujours espéré pouvoir jouer, mais on se posait beaucoup de questions. On a entendu plusieurs informations pendant le camp et on ne savait pas si le projet allait aboutir ou pas. On ne s’est pas fait trop d’idées, mais nous sommes tous contents de jouer. C’est moins long que la LNH, mais c’est le fun de vivre la même chose que les professionnels ont vécue. Ça va être une belle expérience qu’on n’oubliera jamais. »

Rochette commençait à taper du pied. « C’était frustrant un peu d’avoir disputé seulement deux parties, a-t-il souligné, étant donné que les équipes des Maritimes jouaient comme si de rien n’était. »

En raison de la longue pause depuis leur dernier match, les deux coéquipiers ont l’impression de commencer une nouvelle saison, mais ils ne sont pas trop inquiets. « Même si nous avons disputé deux parties au début octobre, je considère ce retour comme le début d’une deuxième saison, a souligné Rochette. C’est spécial. Nous avons travaillé fort et nous sommes prêts. On ne vise rien de moins que six victoires. »

Dubé abonde dans le même sens. « Après deux ou trois séquences sur la glace, on va se remettre dans le bain, a-t-il illustré. On a pris les bouchées doubles à l’entraînement et on s’est entraînés fort. »

Dubé, Rochette et Viljami Marjala formeront une unité si le Finlandais obtient le feu vert. 

« Je n’ai pas eu de nouvelles et on s’entraîne ensemble, a mentionné Dubé. C’est un très bon passeur qui possède une très bonne vision. On se complète bien. Parce que c’est différent d’un entraînement, j’ai hâte de le voir en situation de match, mais je ne suis pas inquiet. »

Les Remparts n’avaient pas encore obtenu de nouvelles à savoir si leurs deux Européens peuvent vivre leur baptême du hockey canadien mardi soir. La décision de la LCH doit tomber, mardi. 

Une lueur d’espoir pour les employés 

La présence de trois équipes de la LHJMQ à l’hôtel Bonne Entente pendant les dix jours du tournoi à la ronde représente une bouffée d’air frais pour les employés de l’établissement.

« Ça ramène la lumière au bout du tunnel pour les employés, a illustré le propriétaire, Alain April. J’ai ramené une quinzaine d’employés dans les cuisines, au cours des derniers jours, et ça leur redonne espoir, ainsi que quelques femmes de chambre. Ce fut bien le fun de repartir les fourneaux samedi. C’est aussi une bonne nouvelle pour les jeunes qui ont l’occasion de reprendre leur sport. »

« En raison de nos très bons liens avec la famille des Remparts, les employés croyaient déjà que nous avions une chance d’accueillir quelques équipes quand les informations au sujet d’un possible tournoi ont commencé à circuler dans les médias, de poursuivre M. April dont l’établissement accueille aussi les Tigres de Victoriaville et l’Armada de Blainville-Boisbriand. On ne crache sur rien et ça va permettre de payer l’électricité, mais on ne se mettra pas riche avec ça et on ne sauvera pas notre année en dix jours. À mon avis, on a offert de bons forfaits pour l’hébergement. Parce que nous sommes habitués de virer 365 jours par année, ça va ramener de la vie dans l’hôtel et nous sommes bien contents. »

Règles strictes

Pendant quelques années, Le Bonne Entente accueillait les Nordiques quand ils favorisaient une retraite fermée pendant les séries éliminatoires et qu’ils réussissaient à se qualifier pour la danse d’après-saison. 

« On bloquait une aile et personne n’y avait accès, explique-t-il. On barrait les portes, alors que nous avons maintenant des cartes magnétiques. C’est la même chose cette fois-ci avec les équipes de la LHJMQ. Les trois équipes auront leur propre aile et un total de 25 chambres individuelles et aucun client n’y aura accès. Ils auront leur salle pour les repas et une autre pour les études, toujours en demeurant dans leur aile. La vaisselle et les ustensiles, tout est jetable. Les corridors ne se croisent pas. Ils ne rentrent même pas par la réception. Chaque aile possède sa porte d’entrée. Quant à notre gymnase et à notre jacuzzi, tout est fermé. »

Pour accueillir les équipes du circuit Courteau, Le Bonne Entente n’a pas eu à modifier ses façons de faire. 

« Depuis notre réouverture le 1er septembre, on respectait déjà les exigences de la Santé publique. Les demandes ne sont pas très différentes. On espère maintenant quitter la zone rouge le 23 novembre afin de profiter de la période des Fêtes, qui est le seul moment où l’on risque d’avoir du monde, tout en continuant de respecter la règle de distanciation et les mesures d’hygiène. »



Source link

Leave a Response