Thursday, March 4, 2021
News

Jeunesse inspirante au mont Wright

Jeunesse inspirante au mont Wright
0views


La pandémie a forcé plusieurs organisations à se réinventer pour passer à travers la crise. Motivaction Jeunesse n’y fait pas exception, mais il était fondamental pour l’organisme de poursuivre sa mission sociale à travers le sport en dépit des contraintes sanitaires. 

La quatrième édition du Challenge polaire, qui a débuté dimanche et qui se poursuit jusqu’à demain, s’inscrit dans cette optique pour une vingtaine de jeunes immigrants de Québec qui brisent l’isolement en relevant un défi en plein air dont ils se souviendront longtemps.

Après le triathlon d’hiver, dimanche, et une marche de 32 km, lundi, cinq jeunes adultes ont réussi l’ascension du mont Wright, à Stoneham, trois fois plutôt qu’une pendant 12 heures mardi. Ils ont été accompagnés par d’autres groupes de jeunes à leurs deux dernières montées. 

« C’est vraiment cool, car c’est la première fois que je grimpe une montagne à 6 heures du matin », a lancé au représentant du Journal Abdoulaye Mohamed, qui a immigré au Québec il y a deux ans avec toute sa famille en provenance du Mali. 

« J’ai envie de bouger et de faire les activités des Québécois. Chez nous, on ne connaît pas ça la raquette, le ski et le patin. Ça fait du bien de sortir, ce n’est pas bon pour le corps de rester à la maison. »

Mission cruciale 

Forcé d’annuler tous ses événements le printemps dernier, Motivaction Jeunesse, qui aide les décrocheurs et les jeunes issus de l’immigration de Québec à rester motivés en étant actifs tout en facilitant leur intégration, s’est adapté au fil des mois pour poursuivre son œuvre. 

La dizaine d’intervenants de l’organisme n’a pas chômé pour accompagner les jeunes dans cette période difficile. Pour ceux qui sont débarqués au Québec quelques mois seulement avant que la pandémie frappe, leur acclimatation a représenté un défi encore plus grand. 

« Il a fallu s’adapter beaucoup, mais on n’a jamais arrêté. On voulait être proches des jeunes, on voulait les encourager, les écouter. Il y a quand même pas mal d’isolement et d’anxiété qui [ont] été vécus, alors nos coachs sont devenus un peu des coachs de vie. Ils sont utiles autrement », a expliqué le directeur général Luc Richer, qui a accueilli les marcheurs au pied de la montagne après leur première montée.

« C’est plus important que jamais. C’est un petit miracle, ce qui se passe pour nous cette semaine. On fait bouger un certain nombre de jeunes et on en inspire un paquet d’autres : ton sport est peut-être arrêté à l’école, mais ça ne veut pas dire que tu arrêtes de bouger. 

« Tu peux quand même aller faire une randonnée, du vélo d’hiver, faire du ski de fond. Il y a plein de possibilités, mais les jeunes ont besoin de motivation et de coachs. »

Pour Hen Htoo, un Karen originaire de la Thaïlande installé à Québec depuis quatre ans, les activités organisées par Motivaction Jeunesse lui servent d’échappatoire en cette période de confinement. Parce qu’à force d’être sur l’ordinateur, « ça fait mal à la tête », lâche-t-il avec un sourire. 

L’hiver, un terrain de jeu

En organisant la semaine du Challenge Polaire sous le thème L’hiver ma saison, Québec ma maison, Luc Richer s’est fait un point d’honneur que les jeunes découvrent les joies de l’hiver.

« Ça permet aux jeunes de s’approprier leur nouvel univers, leur nouvelle vie et leur nouveau pays […] L’hiver, c’est une base de l’intégration pour être heureux ici. Et si le jeune est heureux, il va devenir un meilleur citoyen et il va s’impliquer davantage », estime-t-il.



Source link

Leave a Response