Wednesday, December 2, 2020
News

Flambée des cas de COVID: «Situation critique» au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Flambée des cas de COVID: «Situation critique» au Saguenay–Lac-Saint-Jean
2views


Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a atteint un triste sommet, jeudi, avec 241 nouvelles infections, dépassant les 200 enregistrées durant la même période à Montréal. Une situation jugée «très sérieuse» au point d’avoir recours à la Croix Rouge.

• À lire aussi: COVID-19: 34 nouveaux décès et 1207 cas supplémentaires au Québec

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

«On constate tous les jours sur le terrain que la situation devient de plus en plus critique. De nombreux services ont été mis sur pause pour permettre de répondre à la demande grandissante des patients atteints de la COVID. La situation est très sérieuse», a expliqué le Dr Hugo Villeneuve, radio-oncologue et vice-président du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du CIUSSS.

Questionné sur les raisons de l’éclosion dans la région, le directeur de la santé publique locale y est allé de cette boutade.

«On est pas plus cave qu’ailleurs, ça c’est clair», a lancé le Dr Donald Aubin.

Il estime que certains signes montrent que la situation serait en train de se stabiliser, même si elle n’est pas encore sur le point de régresser. «Quand on regarde la situation, ce n’est pas juste décourageant et je veux qu’on reste mobilisé parce qu’on a du travail à faire ensemble.»

«Point de non-retour»

C’est la première fois que la région dépasse les 200 cas quotidiens depuis le début de la pandémie. Trois personnes sont aussi décédées. Cela porte à 3607 le nombre d’infections depuis le mois de mars et à 85 le nombre de morts.

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

«Pour l’instant les soins demeurent fournis dans les meilleurs standards de qualité, mais un point de non-retour pourrait être atteint si la situation se détériore encore plus», a prévenu le Dr Villeneuve.

Seules les chirurgies urgentes et semi-urgentes seront réalisées. Le Dr Villeneuve mentionne pour le moment «le report de chirurgies, l’arrêt de certains traitements contre le cancer, l’annulation d’examens et éventuellement le transfert de patients à Québec si le système ne suffit plus.»

L’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) a été désigné en cas de débordements.

Plus de lits et de l’aide

Au total actuellement 38 personnes sont hospitalisées sans compter les 10 aux soins intensifs, ce qui fait que la région n’a plus de places disponibles dans cette dernière unité.

La région compte actuellement 43 lits pour des hospitalisations (hors soins intensifs) reliées à la COVID, mais Julie Labbé, présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean, «travaille activement» pour augmenter le total à 60 et aussi ajouter 2 lits aux soins intensifs. Sept autres lits COVID sont disponibles en soins psychiatriques.

La situation est assez grave pour que le CISSS, qui compte déjà sur l’aide de la Côte-Nord et de la Capitale-Nationale pour ses enquêtes épidémiologiques, fasse appel à la Croix Rouge canadienne qui dépêchera 60 aides de service dès lundi. «Ils seront déployés dans les résidences pour aînés et dans les CHSLD», précise Mme Labbé.

Le CISSS veut aussi faire l’embauche de 115 nouveaux travailleurs «en hygiène, salubrité et sécurité.»

Appels aux citoyens

Les deux médecins ont multiplié les demandes de respect des mesures sanitaires et rappelé l’importance d’en faire plus en raison de l’urgence de la situation.

«Nous demandons à la population de respecter toutes les consignes de la santé publique», a imploré le Dr Villeneuve.

«On voit encore qu’il y a eu des écarts et on m’en rapporte tous les jours. On a tous l’impression que c’est parfait. Mais il faut se demander si j’aurais pu réduire mon nombre de contacts dans la journée, le nombre de magasinage dans la semaine. C’est ce qu’il faut faire», a ajouté le Dr Aubin.

Le Dr Aubin n’a pas l’intention de fermer les services externes des restaurants, même s’il lui a été rapporté que régulièrement des commandes pour des groupes de 10 à 15 personnes sont effectuées.

«Notre gros problème est actuellement (les regroupements) dans les résidences privées. Elles engendrent des éclosions qui apparaissent ailleurs. On doit tous se responsabiliser même si on n’a pas l’impression que ça n’aura pas d’impact. Si on ferme les pizzérias, les gens iront acheter leur pizza ailleurs.»

La fermeture de dix lits à l’hôpital de La Baie pour une durée indéterminée permettra de libérer du personnel pour aller prêter main-forte à l’Hôpital de Chicoutimi. Le bloc opératoire de l’hôpital de Jonquière sera fermé jusqu’au 4 janvier 2021 pour permettre à l’équipe de celle du bloc opératoire de l’Hôpital de Chicoutimi.

Hausse à Québec

La région de la Capitale-Nationale a pour sa part enregistré 121 nouveaux cas, le nombre le plus élevé depuis vendredi dernier.

Elle avait déclaré 84 cas mercredi et seulement 49 mardi. Le nombre de cas confirmés depuis le début de la pandémie est de 10 366 et le nombre de décès de 397.

Chaudière-Appalaches a de son côté déclaré 60 cas, cinq de moins que mercredi, un nombre comparable à la moyenne de la semaine dernière. Le coronavirus y a jusqu’ici fait 4770 malades dont 111 en sont décédés.

Embellie en Gaspésie

La région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a enregistré 11 nouvelles infections, sa meilleure performance en 10 jours.

«Ça s’améliore. Nous avons moins de 20 cas (quotidiens) depuis 5 jours. Plusieurs interventions ont été faites sur la Côte-de-Gaspé par des agents de promotion de la santé, des organisateurs communautaires. Les messages ont été rappelés et les gens ont réalisé l’impact qu’ils pouvaient avoir en respectant les règles», explique le Dr Yv Bonnier-Viger, directeur de la Santé publique de la région.

Le Manoir Saint-Augustin, à Gaspé, compte 65 résidents et 35 employés touchés, et la résidence Lady Maria respectivement 44 et 13. À l’établissement de New Carlisle, 31 des 55 détenus sont aussi infectés.

«Il y a eu aussi beaucoup d’interventions et d’appui du CISSS au Manoir. Des gens (non infectés) ont été amenés à l’Hôtel Baker pour faire de la place. Tout ça a donné de bons résultats. On est sur une fin d’éclosion», estime le médecin.

La période de la chasse a souvent été pointée du doigt pour expliquer l’augmentation des cas dans les dernières semaines, mais le Dr Bonnier-Viger pointe dans une autre direction.

«Les activités du centre communautaire de Saint-Omer et à Nouvelle ont certainement été des foyers de multiplication du virus. Ça a été un peu à l’origine de la très grosse éclosion qui nous a obligé à mettre des municipalités en zone rouge. Ça a été majeur. La chasse a eu moins d’impact qu’on pensait. On a eu des répercussions trois semaines après la fermeture, principalement dans les MRC de Bonaventure et de Côte-de-Gaspé. On a fait des interventions, mais compte tenu qu’il y avait entre 10 0000 et 15 000 personnes dans le bois, ce qu’on a eu comme résultat a été correct», conclut-il.

Tableau global

La Côte-Nord n’a pas déclaré de nouveau cas. La région a été relativement épargnée par le coronavirus avec 185 infections et 2 décès depuis mars.

La région du Bas-Saint-Laurent a ajouté 12 nouveaux cas, un de moins que la veille. Le cumulatif y est de 638 infections et 13 décès.

L’ensemble de la province a dénombré 1207 cas, niveau comparable aux 1179 de la veille, ainsi que 34 nouveaux décès, dont 7 survenus dans les 24 dernières heures.

Le coronavirus a fait 6744 morts au Québec depuis le début de la pandémie.

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com



Source link

Leave a Response