Tuesday, October 27, 2020
Entertainment

Ce bon vieux Bruce | Le Journal de Montréal

Ce bon vieux Bruce | Le Journal de Montréal
0views


La question s’impose. Truffé de références à son passé, trempé dans le rock and roll de la belle époque et accompagné d’un making-of nous le montrant en train d’enregistrer ses nouvelles chansons dans le bonheur et la camaraderie avec son E Street Band, Letter to You, vingtième album en carrière, serait-il le chant du cygne du Boss ? Son œuvre testament ?

Si c’est le cas – et ses fidèles fans souhaitent certainement qu’on fasse fausse route –, il serait difficile d’exiger un meilleur au revoir de la part de ce bon vieux Bruce.

De facture résolument rock, Letter to You a du mordant. C’est du Springsteen à son meilleur avec une douce touche de nostalgie. 

Que ce soit quand il songe à ses amis disparus dans Ghosts qu’il lance en chantant « j’entends le son de vos guitares » ou à travers l’intro au piano qui met la table de la superbe House of Thousand Guitars, Springsteen joue avec brio la carte de l’émotion.

Dans Last Man Standing, une autre réussite, il fait face au fait qu’il est désormais le seul membre encore vivant des Castiles, son premier groupe quand il était adolescent.

Son regard vers le passé est inspiré et, musicalement, évite la redite.

La force du collectif

Les abonnés à Apple TV+ pourront aussi constater, dans le documentaire en noir et blanc consacré à l’enregistrement de l’album, l’esprit de clan qui unit Springsteen à son E Street Band et qui procure le surplus d’âme qui se dégage des nouvelles compositions.

« Vous voulez savoir quand arrêter ? Regardez-moi, je vais vous donner un indice », lance-t-il, le regard amusé, au terme d’un débat cacophonique avec Steven Van Zandt et les autres musiciens ayant pour sujet l’endroit précis où prendre une pause durant une chanson.

Dans Letter to You, c’est la force du collectif qui fait la différence. Avec, en arrière-plan, des images qui touchent au cœur : le Boss qui dirige tel un chef d’orchestre le saxophoniste Jake Clemons, le neveu du regretté Big Man, Clarence Clemons, ou encore Bruce qui pousse la note avec toute l’intensité dont il est capable avec sa femme Patti.

Quatre jours pour enregistrer

Springsteen avait réservé cinq jours à son studio personnel pour enregistrer Letter to You. Comme il l’a révélé dans une conférence de presse Zoom à laquelle a participé Le Journal, mercredi, tout a finalement été bouclé en quatre jours. L’expérience, c’est payant.

« La cinquième journée, on l’a écouté et on s’est raconté des histoires », a-t-il relaté.

Letter to You, a poursuivi le Boss, a été enregistré à l’ancienne. Tout le monde jouait en même temps, une seule prise pour les voix et trois heures par chanson. « Comme les Beatles », faisait remarquer Steven Van Zandt.

« Ce fut une expérience unique », a résumé Springsteen. 

Letter to you ★★★★☆  

  • Bruce Springsteen 
  • Disponible le 23 octobre 



Source link

Leave a Response